Enfant et vie scolaire : quel rythme adopter ?

Enfant et vie scolaire : quel rythme adopter ?

L’enfant et l’école

Beaucoup de parents sur lafeegourmandine.com pensent que plus leur enfant sera scolarisé tôt mieux il réussira ses études. Les enfants ne sont pas des clones que l’on peut paramétrer selon des normes prédéfinies. Chaque être est particulier, certains seront très heureux à l’école à deux ans et d’autres en seront très fatigués et stressés. Alors cessons de vouloir les mettre tous dans le même moule.

Au niveau de l’éducation nationale, il n’est bien sûr pas possible de s’adapter à chaque enfant quand il y en a trente dans une classe et que les classes maternelles ont parfois deux niveaux. C’est aux parents de faire la part des choses et de déterminer ce qui va correspondre le mieux à leur enfant.

Évidemment se pose le problème de la garde des enfants pendant que les parents travaillent. Mais cela est un problème d’adultes, alors cessons de dire que c’est l’intérêt de l’enfant. Comme on peut le constater dès la naissance, le développement d’un enfant n’est pas linéaire. L’un aura sa première dent à trois mois et l’autre après plus d’un an. Il en est de même à tous les stades de la croissance physique mais aussi intellectuelle et surtout émotionnelle.

Et si un enfant est en retard par rapport à son voisin sur la marche par exemple, il ne faut pas que les parents s’affolent, il est sûrement en train de développer un autre aspect de son développement dont ils ne se rendent peut-être même pas compte.

Laissons leur rythme à nos enfants

Les parents veulent bien entendu le meilleur pour leur petit. Mais la petite enfance est un moment sacré de la vie d’un individu, à aucun autre moment il n’apprendra autant de choses en si peu de temps. Alors ne le bousculons pas, nous sommes loin de comprendre tous les mécanismes et les rythmes de sa construction.

Et par-dessus tout, cessons de comparer les enfants dans une même fratrie ou avec d’autres extérieurs au cercle familial.

Celui qui comprendra plus vite à six ans comment faire une soustraction, ne sera pas forcément celui qui va décrocher le prix Nobel de mathématiques. Pour que l’enfant puisse se développer en toute sérénité, il doit sentir que ses parents le soutiennent dans ses apprentissages et surtout ne pas subir de pression pour le faire avancer plus vite que nécessaire sous peine de le voir perdre la confiance en lui.

Et si pendant sa scolarité il a besoin d’une année supplémentaire par rapport à ses camarades, il faut se dire que ce n’est pas la fin du monde, il suffit de voir à l’âge adulte comme une année est vite passée. Mieux vaut reprendre les fondamentaux s’ils ne sont pas bien acquis que de continuer une cursus « normal » avec des lacunes. C’est bel et bien ce dénominatif de « normal » qui demande à être remis en cause.

Commentaires fermés sur Enfant et vie scolaire : quel rythme adopter ?

Comments are closed.

Leave a comment