Guide de l’alimentation pratique durant la grossesse

Guide de l’alimentation pratique durant la grossesse

Bien s’alimenter est une règle d’or lorsqu’une femme est enceinte. Source de croissance, de vitalité et de bien-être, les aliments sont les meilleures substances qui peuvent à la fois prévenir et guérir tous risques de baisse de forme physique, tout en améliorant la croissance du fœtus.

Nous vous proposons à travers ce guide quelques conseils à suivre dans l’optique de garder la forme pendant les 9 mois à venir !

3 règles à suivre pour une bonne santé pendant la grossesse

1.      Faites le plein de nutriments : acide folique, calcium, fer, zinc et fibres

Avant la conception et au cours des six premières semaines de grossesse, aucun élément nutritif n’est plus vital que le folate (la forme synthétique est l’acide folique). Cette vitamine B peut réduire de 70% le risque d’anomalies du tube neural, telles que le spina bifida. Vous pouvez obtenir votre minimum quotidien de 400 microgrammes (600 microgrammes est recommandé au premier trimestre) à partir de haricots et légumineuses, d’agrumes et de jus de fruits, de grains entiers, de légumes à feuilles vert foncé, de volaille, de porc, de poisson et de fruits de mer, mais le folate pas aussi bien absorbé que l’acide folique, ajoutez donc un supplément prénatal de vitamines ou d’acide folique à l’assurance.

Votre dose quotidienne de calcium  de 1 200 milligrammes provenant de produits laitiers faibles en gras, de légumes vert foncé, de jus d’orange et de produits à base de soja enrichis joue un rôle clé au cours des deuxième et troisième trimestres, lorsque le développement des os et des dents de votre bébé atteint son apogée. Parce que le fœtus élimine le calcium de votre corps, en consommer suffisamment de ce minéral peut également protéger vos os. Le fer, important pour supporter votre augmentation de 50% du volume sanguin, est crucial au troisième trimestre. Visez 30 milligrammes par jour.

alimentation-de-la-femme-enceinte

De plus, vos besoins en zinc augmentent de 50% à 15 milligrammes par jour lorsque vous êtes enceinte. Les carences en zinc ont été associées à des anomalies congénitales, à une croissance fœtale limitée et à un accouchement prématuré. Bien que les noix, les grains entiers et les légumineuses soient de bonnes sources, le minéral est mieux absorbé par la viande et les fruits de mer.

Les fibres (présentes dans les fruits, les légumes et les grains entiers) sont particulièrement essentielles à votre santé. Il aide à prévenir la constipation, une plainte de grossesse courante pouvant entraîné des hémorroïdes, et vous fait sentir plus rassasié plus longtemps. viser 25 milligrammes à 35 milligrammes par jour.

Vous pouvez vous rendre sur un site de référence sur l’alimentation durant la grossesse pour avoir plus d’informations concernant tous les besoins de la femme enceinte.

2.      Mangez des aliments de couleurs différents

Non seulement une alimentation variée vous procure, à vous et à votre bébé, tous les nutriments essentiels, mais un mélange éclectique permet également à votre petit de découvrir de nouveaux goûts grâce au liquide amniotique. Il est bon de savoir que les fruits et les légumes aux couleurs profondes, comme les bleuets, les carottes et les épinards, ont tendance à être les plus riches en antioxydants.

3.      Choisir des aliments biologiques et cultivés localement

Le système immunitaire en développement est tellement plus sensible que celui de l’adulte. De ce fait minimiser les risques d’expositions de votre fœtus aux pesticides des aliments. Le lavage de vos produits aide, mais pourrait ne pas suffire. Les types de produits contenant les plus fortes concentrations de pesticides sont généralement les fruits et les légumes à peau mince, tels que les pêches, les pommes, les poivrons et les fraises.

Commentaires fermés sur Guide de l’alimentation pratique durant la grossesse

Comments are closed.

Leave a comment