Diversification alimentaire

Diversification alimentaire

L’heure de la diversification alimentaire a sonné.

Bébé va enfin pouvoir goûter aux aliments solides !
Le temps est venu de la diversification alimentaire. La formule sonne bien mais, si c’était si simple, ça se saurait ! Et les mamans ne se retrouveraient pas, comme c’est souvent le cas, dans une panique totale quand il s’agit de passer d’une alimentation 100% lactée à la diversification alimentaire !
C’est justement quand on fait de la diversification alimentaire toute une affaire que s’accumulent les galères ! Voici donc de quoi éduquer le goût de Pitchoun en l’incitant à découvrir couleurs, odeurs, et textures différentes, le tout avec une bonne dose de souplesse ! Vous mettrez toutes les chances de votre côté pour l’aider à bien grandir…
Quand faut-il se lancer dans la diversification alimentaire ?
En théorie, et principalement pour contrer les risques d’ allergies alimentaires, la majorité des pédiatres (il subsiste encore des différences de discours entre l’ancienne et la nouvelle école) tient aujourd’hui ce langage : “du lait, et rien que du lait, jusqu’à 6 mois”.
Seulement voilà… Pour peu que l’allaitement au sein ou au bib’ se passe mal, que les grands-parents s’offusquent parce que Boubou n’a toujours pas goûté à la purée de carottes (du jardin !) ou que la voisine ait donné de la compote de pommes à sa fille de 4 mois, les jeunes mamans ont tôt fait d’anticiper le sevrage de leur petit, optant pour 500 ml/jour (minimum !) de lait (maternel ou “de suite” exclusivement !) + quelques cuillérées de purées de légumes et/ou de fruits. Un changement qui, même s’il est opéré de manière modérée et progressive, n’est pas sans conséquences…

Manger comme papa / maman ? Dérapages assurés à 3 ans !
50 % des petits de 13 et 18 mois mangent déjà le même plat principal que leurs parents, ils sont 82 % entre 9 et 24 mois. Dans les familles de plusieurs enfants, 69 % des 13/18 mois sont souvent à table en même temps que leurs frères et sœurs et prennent la plupart du temps le même repas : 52 % la même entrée, 65 % le même plat principal et 68 % le même dessert. 60 % des 18/36 mois ont pris au moins une fois par semaine un ou plusieurs bonbons, 44 % des frites, 46 % des snacks type pizzas et quiches, 44 % des saucisses et 30 % des poissons panés ! D’où une consommation de lipides, glucides et protéines parfois bien trop élevée avant 3 ans favorisant très tôt l’obésité…