Qu’est-ce que la langue des signes en crèche ?

Qu’est-ce que la langue des signes en crèche ?

La langue des signes s’apprend à la crèche. Nous voyons déjà quelques sourcils se lever, sceptiques. Laissez-nous vous convaincre. La langue des signes français (LSF) que l’on enseigne aux bébés en crèche n’est pas la même que la langue des signes pour les personnes malentendantes. Elle s’inspire simplement de son modèle. Dans cet article, nous revenons en détails sur la communication gestuelle qui s’applique dans certaines crèches.

Qu’est-ce que la langue des signes pour les bébés ?

En crèche, la plupart des enfants ne savent pas encore parler. Ce problème de communication entraîne de nombreuses frustrations de la part des bébés, qui peinent à se faire comprendre par leur entourage. Pour ne pas décourager les liens sociaux, certaines crèches instaurent une langue des signes adaptée. Le principe est simple ; il s’agit d’associer un geste de la LSF à un mot.
Ainsi, les auxiliaires signent les mots qui apparaissent régulièrement dans le quotidien des tout-petits. Ce sont, le plus souvent, les mots « manger », « boire », « dormir », « jouer », « s’habiller », etc. Les signes sont rarement les mêmes que ceux de la syntaxe complexe de la LSF pour personnes malentendantes. Le principe est simplement le même.

Quel est l’intérêt de la LSF en crèche ?

Un bébé ou un tout-petit ne peut pas clairement s’exprimer. Pourtant, comme tout le monde, il a des besoins et des envies qu’il a du mal à communiquer. Pour les extérioriser, il a alors recours aux pleurs et, parfois, à l’agressivité. Il était donc essentiel de trouver une solution alternative pour simplifier la communication entre l’enfant, ses pairs et ses référents.
Contrairement au langage, la langue des signes pour bébé est plus facile et plus rapide à intégrer. Ainsi, dès l’âge de 7 / 8 mois, le bébé est capable de reproduire consciemment certains gestes. En crèche, le signe du mot « encore » est par exemple rapidement assimilé, afin de satisfaire les demandes de l’enfant au moment des activités.
En se faisant comprendre, l’enfant se sent plus en sécurité et donc moins frustré. Il peut ainsi développer son intelligence sociale et corporelle. En effet, la LSF qu’on apprend en crèche se fonde sur la communication gestuelle pour un mot associé, prononcé par les adultes.

creche

 

Comment la LSF est-elle mise en place dans les crèches ?

Lorsque la langue des signes pour bébé fait partie du projet de vie d’une crèche, tous les professionnels de l’établissement doivent coopérer. Ainsi, à chaque fois qu’un auxiliaire prononce l’un des mots définis dans la LSF, il doit prendre l’habitude de le signer en même temps. L’enfant, par mimétisme, finira par s’approprier le geste et à l’utiliser à son tour.
Bien entendu, la LSF n’est pas attendue des bébés de quelques mois, qui n’ont pas encore la capacité motrice et intellectuelle de comprendre cette communication. Néanmoins, les intervenants commencent d’ores et déjà à signer des mots en leur présence, pour qu’ils puissent s’imprégner de ce langage simplifié.
Les enfants ne sont pas obligés de signer. S’ils ne le veulent pas, les auxiliaires ne les forcent en aucun cas. Toutefois, les parents encouragent souvent leurs enfants à pratiquer la LSF, afin de communiquer plus simplement avec eux à la maison.

Comment déterminer les mots à signer en crèche ?

Comme nous l’avons précisé, la LSF pour bébé n’est pas réellement une langue des signes. Elle s’inspire tout simplement de son modèle. Ainsi, les auxiliaires ne signent pas des phrases mais simplement quelques mots. Généralement, l’équipe pédagogique définit entre dix et vingt mots clés à signer. La liste la plus courant est celle-ci : maman, papa, manger, boire, encore, pipi, caca, changer, jouer, travail, jardin, gâteau, eau, lait, content, colère, peur, triste, avoir mal, interdit.
Cette liste varie évidemment d’une crèche à l’autre. Ainsi, une crèche sur Paris n’appliquera peut-être pas la même LSF qu’une crèche à Lyon. La plupart des structures mettent tout de même au point un livret, comprenant la photo de chaque signe et sa signification. Ce livret peut être offert aux parents, afin qu’ils s’en inspirent à la maison.
La langue des signes en crèche est beaucoup critiquée. Selon certains, elle ralentirait l’apprentissage du langage des petits. Les professionnels de la petite enfance sont toutefois convaincus du contraire : la communication gestuelle permet aux bébés de se faire comprendre plus clairement et d’intégrer plus facilement les syllabes des mots signés, souvent répétés par les auxiliaires de crèche. Et vous, de quel camp êtes-vous ?

Commentaires fermés sur Qu’est-ce que la langue des signes en crèche ?

Comments are closed.

Leave a comment